Arbrealettres

Poésie

CHANSON (Ernest Delève)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2015



 

Alexander Akilov   533648_n

CHANSON

Une nuit que la voix du vent
Parmi les flûtes et les feuilles
Fut si pure que les lèvres
Dont les baisers buvaient la nuit
S’arrêtèrent pour désirer
S’enivrer au nouveau fleuve

Une clarté tendit sa toile
De mort à mort et d’ombre à ombre
C’était comme une grande voile
Qui naviguait sur nos décombres

Un grand courant nous soulevait
Sur le fleuve né de nos larmes
Enfin nous étions tous sauvés
Les enfants réveillés chantaient

Bonne nuit bon vent clair de lune
Bonne nuit pour les mains diaphanes
Jouant dans la mâture où dorment les oiseaux
Bonne nuit pour les yeux qui éclairent les eaux

Bonne nuit pour les yeux qui naissent grâce aux larmes
Bonne nuit pour aimer pour veiller
Bonne nuit pour baigner nos ombres et nos yeux
Dans une clarté toute nouvelle au monde

Demain ne sera plus un jour comme les autres

(Ernest Delève)

Illustration: Alexander Akilov 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :