Arbrealettres

Poésie

O jours anciens (Ernest Delève)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2015



 

Alexander Akilov 260476_n

Ô jours anciens noircis par l’aurore nouvelle
C’est l’aube les oiseaux encore informes s’ébrouent
Dégageant peu à peu de leur chaos des ailes
Qui les font crier de joie c’est l’aube

Le profond avenir nous donne le vertige
Et nous tombons toujours au fond de nos abîmes
Nous y trouvons le jour il naît une blancheur
Une larme filante fait trembler l’horizon

Là-bas à l’orient aux terres fortunées
La Victoire s’envole comme une graine ailée

(Ernest Delève)

Illustration: Alexander Akilov

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :