Arbrealettres

Poésie

LA NÉRÉÏDE (Alexandre Pouchkine)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2015




LA NÉRÉÏDE

Au milieu des flots verts qui lèchent la Tauride,
Quand le jour se levait, j’ai vu la Néréïde.
Je n’osais respirer, caché dans les arbustes.
Sur l’onde transparente, elle dressait son buste
Jeune et blanc comme un cygne, et tordait ses cheveux
D’où l’écume coulait en jet torrentueux.

(Alexandre Pouchkine)

 

Illustration: Gaston Bussiere

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :