Arbrealettres

Poésie

Même si je dis soleil lune étoile (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2015




Même si je dis
soleil lune étoile
je me réfère à des choses qui m’arrivent.
Et que désirais-je donc?
Je désirais un silence parfait.
C’est pourquoi je parle.

(Alejandra Pizarnik)

14 Réponses vers “Même si je dis soleil lune étoile (Alejandra Pizarnik)”

  1. très beau paradoxe
    humain

    chaleureusement

    Frédéric

  2. Lara said

    Extrêmement complexe celui-ci . Je me demande ce que cela donne en espagnol d’origine ?

    Ou bien l’as-tu en entier stp,si tu l’as mis écourté ? parce que ce n’est pas si simple ..!:-))

  3. Mireille Gaglio said

    Oui, la langue peut changer complètement le sens! Et l’impression donnée par chaque langue est très différente. Certaines langues sont gutturales, dures à l’oreille, d’autres par contre chantantes, aux tonalités harmonieuse, certaines contiennent beaucoup de voyelles « rondes », d’autres moins, etc… Le texte final donne une « musique » qui varie énormément d’une langue à l’autre.
    La traduction d’un poème est une recréation qui peut énormément différer d’un traducteur à l’autre!

    • arbrealettres said

      Complètement d’accord!
      Il faut déjà forcément un Traducteur Poète, mais il y a autant de sensibilités différentes que de poètes
      pas facile de traduire un poème!
      oui tu as raison RE-Création ((-:

  4. Lara said

    Oui nous avons déjà parlé longuement des problèmes de la traduction surtout en poésie pour le fond et puis la forme ..
    Même Poe brillamment traduit par Mallarmé et par Baudelaire …pas la même chose ?
    Alors quand on passe au japonais !! :-)))

    (Quand je vois des poèmes traduits sur le Net au petit bonheur la chance cela m’attriste ..)

  5. Mireille Gaglio said

    Non, vous avez raison. Poe traduit par Mallarmé ou Baudelaire, ce n’est plus Poe à cent pour cent. C’est sans aucun doute remarquable, mais ce n’est plus Poe, c’est une re-création – bien sûr incontestablement brillante – qui s’approche plus ou moins de l’original.

    Une langue est le soutien d’une pensée et le reflet d’une culture. Et surtout une langue est musique. Même en restant fidèle à la pensée, la forme et le rythme seront inévitablement différents et l’impression finale sur le lecteur ou l’auditeur tout autre. Sans oublier les jeux de mots ou expressions, proverbes… qui n’ont pas toujours leur équivalent dans une autre langue et sont parfois même absolument intraduisibles. Si on les traduit, cela n’a plus aucun sens…

    C’est un peu comme dans la musique: un poème symphonique classique parlant, disons de l’amour ou du printemps, sera totalement différent d’une pièce de jazz partant de la même idée. Et à la fin, l’auditeur emportera une tout autre impression.

    C’est pourquoi, à mon humble avis, toute traduction d’un poème ne donne qu’un maigre reflet de l’original et il vit et meurt avec l' »art » du traducteur.

  6. […] Source : Même si je dis soleil lune étoile (Alejandra Pizarnik) […]

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :