Arbrealettres

Poésie

Archive for 3 décembre 2015

Entre nous (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2015


2694834275_28bce549b9

Mais entre nous
Une aube naît de chair ardente
Et bien précise

(Paul Eluard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Richesse et pauvreté (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2015



Les yeux ouverts aux gaîtés du silence
Je n’oublie pas les grandes roses
Fanées
Richesse et pauvreté.

(Paul Eluard)


Illustration: Childe Hassam

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rêve (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2015



Rêve

Petit jour
Je rentre

La tour Eiffel est penchée
Les ponts tordus
Tous les signaux crevés

Dans ma maison en ruines
Chez moi
Plus un livre

Je me déshabille.

(Paul Eluard)

Illustration: Robert Doisneau

Posted in humour | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Viens à côté de moi (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2015


le-baiser

Viens à côté de moi toi qui passais au large
Je m’approche de toi moi qui sors de la foule

D’une caresse au seuil de notre nudité
L’univers s’impose subtil

D’une caresse au seuil de nos premiers baisers
Nous passons aux plus fines branches

Un amour qui n’a pas de but
Sinon la vie sans différences

L’extase en est légère à nos sens rassemblés
Comme l’aube à nos rêves

A nos sens rassemblés

Il nous faut voir toucher sentir goûter entendre
Pour allumer un feu sous le ciel blanc et bleu
Toujours le premier feu l’étoile sur la terre
Et la première fleur dans notre corps naissant

Sens de tous les instants

(Paul Eluard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Celle de toujours, toute (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2015



 

Albert Lynch njlU

Celle de toujours, toute

Si je vous dis : « j’ai tout abandonné »
C’est qu’elle n’est pas celle de mon corps,
Je ne m’en suis jamais vanté,
Ce n’est pas vrai
Et la brume de fond où je me meus
Ne sait jamais si j’ai passé.

L’éventail de sa bouche, le reflet de ses yeux,
Je suis le seul à en parler,
je suis le seul qui soit concerné
Par ce miroir si nul où l’air circule à travers moi
Et l’air a un visage aimant, ton visage,
A toi qui n’as pas de nom et que les autres ignorent,
La mer te dit : sur moi, le ciel te dit : sur moi,
Les astres te devinent, les nuages t’imaginent
Et le sang de la générosité
Te porte avec délices.
Je chante la grande joie de te chanter,
La grande joie de t’avoir ou de ne pas t’avoir,
La candeur de t’attendre, l’innocence de te connaitre,

O toi qui supprimes l’oubli, l’espoir et l’ignorance,
Qui supprimes l’absence et qui me mets au monde,
Je chante pour chanter, je t’aime pour chanter
Le mystère où l’amour me crée et se délivre.

Tu es pure, tu es encore plus pure que moi-même.

(Paul Eluard)

Illustration: Albert Lynch

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Solitude (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2015



Solitude beau miel absent
Solitude beau miel amer
Solitude trésor brûlant.

(Paul Eluard)


Illustration: Leonid Afremov

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Les Sens (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2015


matin

Rien sinon cette clarté
La clarté de ce matin
Qui te mènera sur terre

La clarté de ce matin
Une aiguille dans du satin
Une graine dans le noir
Œil ouvert sur un trésor

Sous les feuilles dans tes paumes
Le jeu grisant des aumônes
Chaudes
Le grand risques des refus
Blêmes

Sur les routes du hasard
Le mur dur perdra ses pierres

La clarté de ce matin
Dévêtus de tous mes regards tes seins
Tous les parfums d’un bouquet
De la violette au jasmin
En passant par le soleil
En passant par la pensée

Le bruit de la mer le bruit des galets
La mousse et l’odeur de la fleur du bois
Le miel l’odeur du pain chaud
Duvet des oiseaux nouveaux

La clarté de ce matin
La flamme qui t’enfanta
Qui naît bleue et meurt en herbe
Premier regard premier sang

Dans un champ de chair touchante
Les premiers mots du bonheur
Rafraîchissent leur ferveur
Sous des voiles de rosée
Et le ciel est sur tes lèvres.

(Paul Eluard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Tout est mouvement (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2015


Dispersion


Les flots de la rivière
La croissance du ciel
Le vent la feuille et l’aile
Le regard la parole
Et le fait que je t’aime
Tout est mouvement

(Paul Eluard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 15 Comments »

Des portes s’ouvrent, des fenêtres se dévoilent (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2015


klimt_fable

Des portes s’ouvrent, des fenêtres se dévoilent
Un feu silencieux s’allume et m’éblouit
Tout se décide je rencontre
Des créatures que je n’ai pas voulues

(Paul Eluard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 3 Comments »

Je t’aime (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2015



 

Albert Lynch   Young Woman Holding Flower

Je t’aime

Je t’aime pour toutes les femmes que je n’ai pas connues
Je t’aime pour tous les temps où je n’ai pas vécu
Pour l’odeur du grand large et l’odeur du pain chaud
Pour la neige qui fond pour les premières fleurs
Pour les animaux purs que l’homme n’effraie pas
Je t’aime pour aimer
Je t’aime pour toutes les femmes que je n’aime pas

Qui me reflète sinon toi-même je me vois si peu
Sans toi je ne vois rien qu’une étendue déserte
Entre autrefois et aujourd’hui
Il y a eu toutes ces morts que j’ai franchies sur de la paille
Je n’ai pas pu percer le mur de mon miroir
Il m’a fallu apprendre mot par mot la vie
Comme on oublie

Je t’aime pour ta sagesse qui n’est pas la mienne
Pour la santé
Je t’aime contre tout ce qui n’est qu’illusion
Pour ce coeur immortel que je ne détiens pas
Tu crois être le doute et tu n’es que raison
Tu es le grand soleil qui me monte à la tête
Quand je suis sûr de moi.

(Paul Eluard)

Illustration: Albert Lynch

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :