Arbrealettres

Poésie

Comme dans un grand salon désert (José Ángel Valente)

Posted by arbrealettres sur 10 décembre 2015



 

Comme dans un grand salon désert à la fin les
miroirs ont absorbé toute figure,
telle au centre immobile
la lumière nue boit tout le visible.
Transparence de la mémoire

***
Como en un gran salón desierto al cabo los espejos
han absorbido todas las figuras,
tal en el centro inmóvil bebe
la luz desnuda todo lo visible.
Transparencia de la memoria

(José Ángel Valente)

Illustration: Edvard Munch

 

Une Réponse to “Comme dans un grand salon désert (José Ángel Valente)”

  1. […] Source : Comme dans un grand salon désert (José Ángel Valente) […]

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :