Arbrealettres

Poésie

Ce feu novice (Louis Calaferte)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2015



>Vladimir Dunjic  [1280x768]

Ce feu
novice
nos lits
de nuit
déguenillés
gémissent

Lèvres humides de corail
pour tes caresses amoureuses
nous naviguions sans gouvernail
la mort du plaisir est heureuse

J’aurais voulu déshabiller
les coquillages de tes yeux

Ce feu
novice
nos lits
de nuit
déguenillés
gémissent

Ouverte comme un éventail
autour de cette île pulpeuse
nous naviguions sans gouvernail
la mort du plaisir est heureuse

Nous sommes le gel et l’émail
morts vifs d’espaces ténébreux

Nos lits
complices
nos nuits
de feu
pâlissent
presque oubliés

(Louis Calaferte)

Illustration: Vladimir Dunjic

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :