Arbrealettres

Poésie

Archive for 16 décembre 2015

L’avez-vous vu ? (Maram al-Masri)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2015



enfant mort [800x600]

L’avez-vous vu ?

Il portait son enfant dans ses bras
et il avançait d’un pas magistral
la tête haute, le dos droit…

Comme l’enfant aurait été heureux et fier
d’être ainsi porté dans les bras de son père…
Si seulement il avait été
vivant.

(Maram al-Masri)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Émigrante de moi-même (Hélène Cadou)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2015



helene-bernerie Cadou [800x600]

Émigrante
De moi-même
Je cherche
Une impossible demeure

Mon seul bagage
Est ma mémoire
Qui s’allège
Au fil des temps

A terme
il suffira d’une buée
D’une petite chose
Poignante

Comme
Un pan d’écharpe
Sur ton épaule

Pour y loger
Notre amour

Quand la terre
Tombera dans la fosse.

(Hélène Cadou)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Mes veines et mes vers suivent même chemin (Jules Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2015



 

Mes veines et mes vers suivent même chemin
Et, descendant du cœur, serpentent vers ma main.
Plus humble, chaque jour, de tout ce que je quitte,
Puissé-je retenir le peu qui ressuscite.

L’on vit autour de moi, je ne vis plus qu’en vers,
Ma maison Poésie est ma seule demeure,
Elle donne du ciel aux plus secrètes heures
A mon jardin toujours renouvelé de vert.

(Jules Supervielle)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A la moelle du roseau (Lambert Schlechter)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2015



à la moelle du roseau
arracher un peu de sucre

dans le nid délaissé de la mésange
faire un somme d’amertume

tout au bout de l’ornière
dans la flaque trouble se mirer

happer au vol la morte feuille
qui virevolte dans le crépuscule

donner un prénom au messager fatal

(Lambert Schlechter)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis le poème que personne n’a écrit (Inger Hagerup)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2015



Je suis le poème que personne n’a écrit.
Je suis la lettre qu’on brûle sans cesse.

Je suis le sentier jamais emprunté,
la note sans mélodie.

Je suis la prière de la lèvre muette.
Je suis le fils d’une femme non née,

une corde qu’aucune main n’a encore tendue,
un brasier jamais encore allumé.

Réveille-toi ! Délivre-moi ! Soulève-moi !
des terres, des monts, de l’esprit et du corps !

mais rien ne répond à mes prières.
Je suis les choses qui n’arrivent jamais.

***

I am the poem never born
I am the letter someone’s torn.

a path that no one walks along
a melody without a song.

I am a prayer that’s heard by none
I am a childless woman’s son,

a string no hand has drawn up tight,
a fire that will not ignite.

Leave me! Release me! Let me flee
from soul and body, rock and tree!

But nothing answers when i plead.
I am those things that don’t succeed.

(Inger Hagerup)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pleurer un peu, si je pouvais pleurer (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2015



Pleurer un peu, si je pouvais pleurer

Pleurer un peu, si je pouvais pleurer un peu,
Pleurer comme l’orphelin, et comme la veuve,
Et comme le pécheur naïf implorant Dieu.
Simple qu’il soit mon coeur, simplement qu’il s’émeuve !
Sur ma guirlande fanée et ma robe neuve

Tissée au ciel avec du blanc, avec du bleu,
Sur ma guirlande fanée emportée au fleuve,
Pleurer un peu, pouvoir pleurer serait mon voeu.

Mais, ce pendant que votre main cruelle et sûre,
Sûre et cruelle fait vibrer dans ma blessure
L’inexorable trait, ma dame, ma douleur,
Il faut que je vous loue et que je vous célèbre,
Et que je tresse la gemme rare et la fleur
Dans vos cheveux qui sont couleur de la ténèbre.

(Jean Moréas)

Illustration: Louise Georgette Agutte

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Roses de Damas (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2015



roses de Damas e2 [800x600]

Roses de Damas

Roses de Damas, pourpres roses, blanches roses,
Où sont vos parfums, vos pétales éclatants ?
Où sont vos chansons, vos ailes couleur du temps,
Oiseaux miraculeux, oiseaux bleus, oiseaux roses ?
O neiges d’antan, vos prouesses, capitans !

A jamais abolis les effets et les causes,
Et pas d’aurore écrite en les métempsycoses :
Baumes précieux, que tous des orviétans !

Surpris les essors aux embûches malitornes.
Les cerfs s’en sont allés la flèche entre les cornes,
Aux durs accords des cors les cerfs s’en sont allés.
Et nous sommes au bois la belle dont les sommes
Pour éternellement demeureront scellés…
Comme une ombre au manoir rétrospectif, nous sommes.

(Jean Moréas)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Ses mains qu’elle tend (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2015



Ses mains qu’elle tend

Ses mains qu’elle tend comme pour des théurgies,
Ses deux mains pâles, ses mains aux bagues barbares ;
Et toi son cou qui pour la fête tu te pares !
Ses lèvres rouges à la clarté des bougies ;
Et ses cheveux, et ses prunelles élargies

Lourdes de torpeur comme l’air autour des mares ;
Parmi les bêtes fabuleuses des simarres,
Vous ses maigreurs, vous mes suprêmes nostalgies ;

O mirages que ma tendresse perpétue,
Echos fallacieux de l’heure qui s’est tue,
Malgré votre carmin et malgré vos colliers,
Et vos noeuds de brocart, et vos airs cavaliers,
Pauvres ! Vous êtes morts, ô vous tous elle toute,
Elle toute et mon coeur, nous sommes morts, sans doute.

(Jean Moréas)

Illustration: Andor Novák

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Voix qui revenez (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2015



Voix qui revenez

Voix qui revenez, bercez-nous, berceuses voix :
Refrains exténués de choses en allées,
Et sonnailles de mule au détour des allées,
Voix qui revenez, bercez-nous, berceuses voix.
Flacons, et vous, grisez-nous, flacons d’autrefois :

Senteurs en des moissons de toisons recélées,
Chairs d’ambre, chairs de musc, bouches de giroflées.
Flacons, ô vous, grisez-nous, flacons d’autrefois.

En ce matin d’hiver et d’ombre, l’alouette,
En ce matin d’hiver, l’alouette est muette.
Voix qui revenez, bercez-nous, berceuses voix.
Les lys sont coupés dans le jardin, et les roses,
Et les iris au bord des eaux, des eaux moroses.
Flacons, ô vous, grisez-nous, flacons d’autrefois.

(Jean Moréas)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le jardin taillé comme une belle dame (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2015



Dans le jardin taillé comme une belle dame

Dans le jardin taillé comme une belle dame,
Dans ce jardin nous nous aimâmes, sur mon âme !
O souvenances, ô regrets de l’heure brève,
Souvenances, regrets de l’heur. Ô rêve en rêve

Et triste chant dans la bruine et sur la grève.
Chant triste et si lent et qui jamais ne s’achève,
Lent et voluptueux, cerf qui de désir brame,
Et tremolo banal, aussi, de mélodrame :

C’est la table rustique avec ses nappes blanches
Et les coupes de vins de Crète, sous les branches,
La table à la lueur de la lampe caduque ;
Et tout à coup, l’ombre des feuilles remuées

Vient estomper son front bas, son front et sa nuque
Gracile. La senteur des fleurs exténuées
S’évapore dans les buées
Hélas ! Car c’est déjà la saison monotone,

L’automne sur les fleurs et dans nos coeurs l’automne.
Et ce pendant qu’elle abandonne
Ses doigts aux lourds anneaux à ma lèvre, j’écoute,
J’écoute les jets d’eau qui pleurent goutte à goutte.

(Jean Moréas)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :