Arbrealettres

Poésie

Archive for 19 décembre 2015

FRANCESCA (Ezra Pound)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015




FRANCESCA

Tu sortis de la nuit et vins ici,
Il y avait des fleurs dans tes mains;
Maintenant, tu sors des gestes des humains,
Du flot tumultueux des mots.

Moi qui t’ai vue parmi les choses essentielles,
Je m’irritais quand ils disaient ton nom
En des lieux ordinaires.

J’aimerais que les fraîches vagues envahissent mon esprit,
Que le monde sèche comme une feuille morte
Ou comme la graine du pissenlit, et soit balayé,
Pour que je puisse te trouver, comme avant,
Seule.

(Ezra Pound)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

ABSENCE (Gabriela Mistral)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015



ABSENCE

Mon corps te quitte goutte à goutte.
Te quitte mon visage comme une huile sourde ;
te quittent mes mains comme un mercure épandu,
te quittent mes pieds en deux temps de poussière.

Oui, tout te quitte, tout nous quitte !

Te quitte ma voix qui te muait en cloche
fermée à tout ce qui n’est pas ce que nous sommes.
Et te quittent mes gestes que je dévidais
de ma navette tisserande sous tes yeux.
Te quitte le regard qui, lorsqu’il te regarde,
au tien apporte l’orme et le genévrier.

Je te quitte et m’en vais avec ta propre haleine ;
je suis la moiteur de ton corps qui s’évapore.
Je te quitte et m’en vais avec sommeil et veille,
et dans ton souvenir le plus clair je m’efface.
Et je deviens dans ta mémoire comme ceux
qui dans les plaines et les bois ne sont pas nés.

Serais-je sang et je m’en irais dans les paumes
de tes mains au travail, dans ta bouche de moût.
Serais-je tes entrailles, je serais brûlée
dans tes pas que jamais, plus jamais, je n’entends,
et dans ta passion qui tonitrue dans la nuit
comme dans leur démence les mers esseulées.

Oui, tout nous quitte, tout nous quitte !

***

AUSENCIA

Se va de ti mi cuerpo gota a gota.
Se va mi cara en un óleo sordo ;
se van mis manos en azogue suelto ;
se van mis pies en dos tiempos de polvo.

¡Se te va todo, se nos va todo!

Se va mi voz, que te hacía campana
cerrada a cuanto no somos nosotros.
Se van mis gestos que se devanaban,
en lanzaderas, debajo tus ojos.
Y se te va la mirada que entrega,
cuando te mira, el enebro y el olmo.

Me voy de ti con tus mismos alientos :
Como humedad de tu cuerpo evaporo.
Me voy de ti con vigilia y con sueño,
y en tu recuerdo más fiel ya me borro.
Y en tu memoria me vuelvo con esos
que no nacieron en llanos ni en sotos.

Sangre sería y me fuese en las palmas
de tu labor, y en tu boca de mosto.
Tu entraña fuese, y sería quemada
en marchas tuyas que nunca más oigo,
¡y en tu pasión que retumba en la noche
como demencia de mares solos!

¡Se nos va todo, se nos va todo!

(Gabriela Mistral)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

THRÈNE (Ezra Pound)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015




THRÈNE

Plus jamais pour nous le bref soupir,
Plus jamais les vents du crépuscule qui inquiètent.

Vois le joli mort!

Plus jamais la flamme qui m’anime.
Plus jamais le froissement des ailes
Qui bruissent dans l’air au-dessus de nos têtes.

Vois le joli mort!

Plus jamais le désir qui m’écorche,
Plus jamais le tremblement
Des mains qui se rencontrent.

Vois le joli mort!

Plus jamais pour nous le vin des lèvres,
Plus jamais pour nous la connaissance.

Vois le joli mort!

Plus jamais le torrent,
Plus jamais pour nous le lieu de rencontre

(Vois le joli mort!)

Tintagel.

(Ezra Pound)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Impossible essor (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015


Matisse_Fall_Icarus

 

Vers une pureté
Impossible et secrète,
J’ai beau chercher ma route
Dans un désert d’orgueil.

La terre me retient
Par ses boues, par ses lampes,
Par ses femmes trop lourdes,
Et fracasse mon vol.

Quand je m’élance en vain
Sur ces routes sans ombre,
La fraîcheur d’une voix,
L’humide d’un regard,

M’enlèvent tout espoir
Je redeviens les autres
Tout parqués dans le soir,
Soliloque bétail…

Ah, seins et lèvres moites
Vous ne saurez jamais
Ce que vous m’avez fait,
Pièges de la douceur.

(Maurice Fombeure)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Tout est biologique (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015




Tout est biologique: amibe ou char d’Elie;
La pensée elle-même est un plancton grouillant
D’infiniment petits que ronge et multiplie
La même aveugle faim qui fait bouillir l’étang.

(Jean Rousselot)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La Grenouille (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015


grenouille

 

La lune
file sa quenouille
pour les gre-
-nouilles du château.

Quand il mouille,
la grenouille rouge
chante à tra-
-vers les écluses d’eau;

avec
son ventre d’argent,
son dos vert, nageant
au fil de la lune.

La grenouille songe…

Les grenouilles sont
les chantres des songes.

(Maurice Fombeure)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

D’une pierre (Henri Bosco)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015




D’une pierre on peut faire
un songe.

C’est ainsi qu’on bâtit les temples.

(Henri Bosco)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

UNE FILLE (Ezra Pound)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015



UNE FILLE

L’arbre a entaillé mes mains,
La sève a coulé dans mes bras,
L’arbre a poussé dans ma poitrine –
Et de moi
Sortent des branches, bras supplémentaires.

Tu es arbre,
Tu es mousse,
Tu es le vent sur les violettes.
Une enfant – si grande!
Et tout ceci est folie aux yeux des hommes.

(Ezra Pound)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

LE CERF BLANC (Ezra Pound)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015




LE CERF BLANC

Je les ai vus, dans les Nuages, sur la lande.
Vois! ils ne s’arrêtent ni pour aimer ni pour-pleurer, pourtant
Leurs yeux sont les yeux de la jeune fille à l’amant,
Quand le cerf blanc sort du bois
Quand le vent blanc sort de l’aurore.

Voici le Blanc Cerf, Renommée, nous te chassons,
Que les meutes du monde se rassemblent au son des trompes!

(Ezra Pound)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai chanté les femmes dans trois cités (Ezra Pound)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015





J’ai chanté les femmes dans trois cités
Mais elles ne font qu’un.
Je chante désormais le soleil,
… eh? … Elles avaient presque toutes les yeux gris,
Mais elles ne font qu’un, et chanterai le soleil.
[…}
J’ai chanté les femmes dans trois cités
Mais elles ne font qu’un.

Je chanterai les blancs oiseaux
Dans les eaux bleues des cieux,
La mer sous l’écume des nuages.

(Ezra Pound)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »