Arbrealettres

Poésie

Archive for 21 décembre 2015

BALLADE (Gabriela Mistral)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2015



BALLADE

Lui, avec une autre,
je l’ai vu passer.
Le vent restait doux,
le chemin en paix.
Mais ces tristes yeux
l’ont vu qui passait !

Il en aime une autre
sur la terre en fleur.
L’aubépine s’ouvre ;
une chanson court.
Mais une autre il aime
sur la terre en fleur !

A embrassé l’autre
au bord de la mer ;
glissait sur les vagues
la lune-oranger.
Mais mon sang n’a teint
toute cette mer !

Ira avec l’autre
dans l’éternité.
Les cieux seront doux.
(Dieu ne veut parler.)
Mais lui, avec l’autre
pour l’éternité !

(Gabriela Mistral)


Illustration: Alexandre Séon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Survivre (Jules Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2015




Survivre

C’est un toit gris qui surnage
D’une vallée inondée,
C’est le haut d’un peuplier
Dont le reste est coquillage.
C’est quelque chose qui flotte
Très loin et tout près d’ici,
Et qui berce son souci
Dans un flot, puis dans un autre.
C’est l’âme d’un corridor
Entre des murs écroulés,
Une volute enroulée
De l’autre côté du sort,
Une tête renversée
Sur ses intimes pensées.
Le silence perd le nord
Et chantonne dans la mort.

(Jules Supervielle)

Illustration: Henry Cousinou

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Je te reconnais (Jacques Rabemananjara)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2015




Je te reconnais entre cent, entre deux,
Je te reconnais entre mille à ton clin de cil prémonitoire.

(Jacques Rabemananjara)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Loin des miasmes d’hier et de la mare aux hérésies (Jacques Rabemananjara)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2015




Loin des miasmes d’hier et de la mare aux hérésies
Qui saurait mieux que nous respirer, O Parfaite,
le fondu d’astre mûr qu’exhalent en été
les jambrosas du Cap Masoala !

(Jacques Rabemananjara)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 1 Comment »

Je rêve d’une vierge au profil de mystère (Jacques Rabemananjara)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2015




Je rêve d’une vierge au profil de mystère
Dont les yeux inconnus neigent de bleus regrets.
Et, fleur de sang penchée,au puits de mon parterre,
Ses lèvres écloront de sanglotants secrets.

Elle m’aura bercé comme un frère distrait
Dont le songe d’azur se fane sur la terre.
Mon coeur, jusqu’à la mort,aura gardé ses traits
Dans un rayonnement de beauté solitaire.

Elle m’aura caché dans sa virginité.
Et, sous les lourds manteaux des candeurs et des flammes
J’aurais vécu mille ans avec sérénité.
Quelquefois seulement, j’entendrai de ses blâmes,
Quand elle aura compris que, trop longtemps, mon âme
S’attarde sur ses seins pressant l’Eternité…

(Jacques Rabemananjara)

Illustration: Henry Cousinou

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DÉSOLATION LE SUPPLICE (Gabriela Mistral)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2015



DÉSOLATION
LE SUPPLICE

Depuis vingt ans je porte planté dans ma chair
— poignard brûlant — un chant énorme, un chant aux crêtes
de haute mer.

Je l’abrite et sers, et sa majesté
lasse mes entrailles.
De ces pauvres lèvres qui ont menti
faut-il le chanter ?

La langue de l’homme et ses mots caducs
n’ont pas la chaleur
de ses langues de feu, de son ardeur
au frémissement.

C’est comme un enfant, de mon sang caillé
qu’il se nourrit, lui,
mais jamais enfant n’a bu plus de sang
au sein d’une femme.

Ô terrible don ! Long roussissement
qui me fait hurler !
Que celui qui en moi l’aura planté
ait pitié !

***

DESOLACIÔN
EL SUPLICIO

Tengo ha veinte años en la carne hundido
– y es caliente el puñal –
un verso enorme, un verso con cimeras
de pleamar.

De albergarlo sumisa, las entrañas
cansa su majestad.
¿Con esta pobre boca que ha mentido
se ha de cantar?

Las palabras caducas de los hombres
no han el calor
de sus lenguas de fuego, de su viva
tremolacion.

Como un hijo, con cuajo de mi sangre
se sustenta él,
y un hijo no bebio mas sangre en seno
de una mujer.

¡Terrible don! Socarradura larga
que hace aullar
El que vino a clavarlo en mis entrañas
¡tenga piedad!

(Gabriela Mistral)


Illustration: Alexandre Séon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Carnaval (Théophile Gautier)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2015




Carnaval

Venise pour le bal s’habille.
De paillettes tout étoilé,
Scintille, fourmille et babille
Le carnaval bariolé.

Arlequin, nègre par son masque,
Serpent par ses mille couleurs,
Rosse d’une note fantasque
Cassandre son souffre-douleurs.

Battant de l’aile avec sa manche
Comme un pingouin sur un écueil,
Le blanc Pierrot, par une blanche,
Passe la tête et cligne l’oeil.

Le Docteur bolonais rabâche
Avec la basse aux sons traînés;
Polichinelle, qui se fâche,
Se trouve une croche pour nez.

Heurtant Trivelin qui se mouche
Avec un trille extravagant,
A Colombine Scaramouche
Rend son éventail ou son gant.

Sur une cadence se glisse
Un domino ne laissant voir
Qu’un malin regard en coulisse
Aux paupières de satin noir.

Ah! fine barbe de dentelle,
Que fait voler un souffle pur,
Cet arpège m’a dit : C’est elle !
Malgré tes réseaux, j’en suis sûr,

Et j’ai reconnu, rose et fraîche,
Sous l’affreux profil de carton,
Sa lèvre au fin duvet de pêche,
Et la mouche de son menton.

(Théophile Gautier)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Avant que tu ne t’en ailles (Paul Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2015



 

Tina Palmer Odyssey - 48x36 [1280x768]

Avant que tu ne t’en ailles,
Pâle étoile du matin,
– Mille cailles
Chantent, chantent dans le thym. –

Tourne devers le poète,
Dont les yeux sont pleins d’amour;
– L’alouette
Monte au ciel avec le jour. –

Tourne ton regard que noie
L’aurore dans son azur;
– Quelle joie
Parmi les champs de blé mûr! –

Puis fais luire ma pensée
Là-bas – bien loin, oh, bien loin!
– La rosée
Gaîment brille sur le foin. –

Dans le doux rêve où s’agite
Ma mie endormie encor…
– Vite, vite,
Car voici le soleil d’or. –

(Paul Verlaine)

Illustration: Tina Palmer

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Le soir arriva brutalement (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2015



Le soir arriva brutalement.
Dehors au carrefour, le grand agent leva le bras droit
dans la lumière. Le trafic s’arrêta. Le corbillard
fit demi-tour sur place et ramena la morte chez elle.

(Yannis Ritsos)

Illustration

 

Posted in humour | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sous l’auvent d’un avril (Armel Guerne)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2015



 

Théophile Alexandre Steinlen  b

Sous l’auvent d’un avril d’imprécations et de sourires
Plus vert que vif et plus rêveur que vraiment endormi,
Le jour guette le jour qui vient sans aucune promesse
Car le long de la nuit des sentinelles déambulent.

(Armel Guerne)

Illustration: Théophile Alexandre Steinlen

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :