Arbrealettres

Poésie

AN AUGUST MIDNIGHT (Thomas Hardy)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2015



 

MINUIT D’AOÛT

I
Une lampe sourde, un rideau qui frémit,
Et quelque part la cadence d’une horloge.
Un faucheux, un phalène, un bourdon,
Entrent dans ce décor — ailés, cornus, hirsutes —
Et sur ma page, flaneuse s’est posée
Une mouche. Assoupie, elle astique ses pattes.

II

Nous voici donc cinq réunis dans la paix
De cette heure, en ce lieu précis.
Mes visiteurs polluent d’encre fraîche ma page,
heurtent la lampe, retombent sur le dos.
Et moi, pensif : « Très humbles, nées de Dieu ! ».
Qui savent de la Terre des secrets que j’ignore.

***

AN AUGUST MIDNIGHT

I
A shaded lamp and a waving blind,
And the beat of a clock from a distantor:
On this scene enter — winged, horned, and spined —
A longlegs, a moth, and a dumbledore ;
While’ mid my page there idly stands
A sleepy fly, that rubs its hands…

II
Thus meet we five, in this still place,
At this point of time, at this point in space.
— My guests besmear my new penned line,
Or bang at the lamp and fall supine.
`God’s humblest, they !’ I muse. Yet why ?
They know Earth-secrets that know not I.

(Thomas Hardy)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :