Arbrealettres

Poésie

L’EAU QUI PARLE (Georges Rodenbach)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2015



L’EAU QUI PARLE

Dites, avez-vous remarqué,
Vous les amants du Soir moroses,
Quand vous allez, le long du quai,
Pleurant l’exil des soleils roses,

Quand vous allez par les temps gris,
Vous les songeurs, les taciturnes,
Ouvrir un peu vos yeux aigris
A des paysages nocturnes,

Quand, accoudés aux parapets,
La brise, si peu qu’on la sente,
Vous rend du rêve et de la paix
Par sa douceur rafraîchissante,

Avez-vous vu, quand sur les ponts
Debout dans leur orgueil de pierre
Vous entendez à petits bonds
Chevaucher l’eau de la rivière,

Dites, avez-vous remarqué
Combien l’eau se plaint et frissonne
Et demande aux parois du quai
Pourquoi le granit l’emprisonne.

C’est vrai qu’avec des soins pieux
La nuit, comme au cou d’une amante,
Met ses bijoux silencieux
Sur cette eau qu’un regret tourmente,

Les beaux bijoux des astres d’or,
Mais ce luxe du ciel, qu’importe!
Et la rivière pleure encore
Parce qu’un sort fatal l’emporte,

Et qu’elle fuit à tout moment,
Contrainte et brisée en des marches
Promptes inexorablement,
Malgré l’effort des grandes arches !

Et toute seule dans son lit
L’eau semble amoureuse et s’étire
Sous la lune qui l’appâlit,
Et, comme une femme, elle attire.

Mais elle veut de fiers amants !
Elle a des paroles mouillées
Et chuchote, avec des serments,
Qu’ils s’en iront sous les feuillées.

Qu’ils s’en iront au bon soleil
Chercher au fond de la campagne
Un pacifique, un long sommeil
Qu’un rêve de fleurs accompagne !…

Et parfois des poètes doux
Que la voix de l’eau triste appelle,
Escaladent les garde-fous
Pour aller dormir avec elle.

Puisque personne n’a compris
Combien leur Ame est grande et fière,
Ils offriront leurs yeux flétris
Aux baisers froids de la Rivière !

(Georges Rodenbach)

Illustration: Gustave Caillebotte

 

4 Réponses to “L’EAU QUI PARLE (Georges Rodenbach)”

  1. filamots said

    Je viens faire honneur à ce poète belge que je retrouve régulièrement dans les poèmes des mois, si je ne me trompe pas. Celui-ci est très beau, et pourrait très bien s’assimiler à ce que je puis vivre lorsque je m’accoude sur les bois des bords de Garonne à l’estuaire à Bordeaux. De très beaux vers si bien écrits.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :