Arbrealettres

Poésie

Archive for 28 décembre 2015

La vache rumine (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2015



La vache rumine,
De légers tas de neige
Tombent de ses cornes.

***

A cow chews her cud
As flimsy heaps of snowflakes
Sift from off her horns.

(Richard Wright)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

Les Temps futurs (Claire Goll)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2015



Couteau rouillé dans ma poitrine
Douleur de ne pas connaître
Tes rires des temps futurs
Eclats de joie sans retour!

Qui après moi entendra la brise
De tes cils battant les instants
Tes cils ouverts sur l’inconnu?

[…]

Couteau rouillé dans ma poitrine
Douleur de ne pas connaître
Le soleil des temps futurs
Et sur tes cheveux la neige!

(Claire Goll)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

OURAGAN D’ISLANDE (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2015



OURAGAN D’ISLANDE

Pas un tremblement de terre, mais des secousses célestes.
Turner aurait pu les peindre, une fois amarré.
Un gant solitaire venait de passer, en virevoltant, à des kilomètres de sa main.
Je peux me frayer un chemin dans ce vent contraire, jusqu’à cette maison de l’autre côté du champ.
J’ondoie dans l’ouragan. Je passe aux rayons X, le squelette remet sa lettre de démission.
La panique augmente, alors que je louvoie, que je chavire,
je chavire et je me noie sur la terre ferme!
Que cela pèse lourd, tout ce que soudain je dois porter,
qu’il est pénible pour un papillon de remorquer une péniche !
Enfin arrivé. Un dernier corps-à-corps avec la porte.
Et dedans maintenant. Dedans maintenant. Derrière la grande baie vitrée.
Quelle curieuse et grandiose invention que le verre –
de pouvoir être tout près, sans être concerné…
Dehors, une horde de sprinters diaphanes
s’élance, en grand format, sur la plaine volcanique.
Mais je n’ondoie plus. Je suis assis derrière le verre,
immobile, comme mon propre portrait.

(Tomas Tranströmer)

Illustration: William Turner

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu es vivante (Lucien Becker)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2015



Tes cheveux se dénouent sur mon corps
comme une moisson de blé perdue
au détour d’un champ de rosée
dans un matin qui n’a pas de bords.

Tu cherches mes lèvres avec la soif
de quelqu’un qui a traversé le monde
pour aller voir la neige fondre
sur des sommets moins hauts qu’un baiser.

Tu es vivante comme peut l’être
le cri d’un fruit qu’on mord.
En t’aimant, je prends tout l’or
qui veille à l’entrée de ta chair.

(Lucien Becker)

Illustration: Jim Warren

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :