Arbrealettres

Poésie

Le poète préfigure un langage qu’il ne connaît pas (Franck Castagné)

Posted by arbrealettres sur 2 janvier 2016



Le poète préfigure un langage qu’il ne connaît pas.
Aussi bien s’appuie-t-il sur un bonheur actuel
pour annoncer sa chute que sur le malheur
de l’instant qu’il fait éclater.

Il saute de pierre en
pierre, marqué d’émergences
noires ou blanches qu’il annonce.

(Franck Castagné)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :