Arbrealettres

Poésie

Tel pays (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2016




Dans tel pays où persiste
un ordre précaire
le vent épuise une promeneuse
on entend bien sonner les heures.
A l’ombre d’un mur ocreux
un puissant sourit.
On entend aussi un peu tousser
cet homme au dur regard
habitant sa chaumière
au bord du ravin trouble
il garde la pose.
Le décor change un peu
quand chante sa fille
qui vivra longtemps.

(Jean Follain)

Illustration: Rafal Olbinski

3 Réponses to “Tel pays (Jean Follain)”

  1. Lara said

    Manquerait-il un mot au 5eme vers après  » puissant » ? 😉

    • arbrealettres said

      ah mince lequel ?? c’est malin je ne trouve qu’arbrealettres qui cite ce poème sur le net!!

      • Lara said

        Comment savoir?! hélas je n’ai pas le recueil de Follain , mais je ne connais pas le mot  » puissant » comme substantif au singulier, alors je suis perplexe 😉

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :