Arbrealettres

Poésie

Immobile jusqu’à ce qu’elle « m’éveille ». (Fernando Arrabal)

Posted by arbrealettres sur 19 janvier 2016


 

Quand elle se promène dans le parc
je grimpe à un arbre pour la voir passer
au-dessous de moi.
Quand elle monte les escaliers je me cache
dans la cage d’ascenseur pour la voir au-dessus de moi.
Et quand elle m’appelle je ferme les yeux
et je reste immobile jusqu’à ce qu’elle « m’éveille ».

(Fernando Arrabal)

 

3 Réponses to “Immobile jusqu’à ce qu’elle « m’éveille ». (Fernando Arrabal)”

  1. filamots said

    Oh le coquin ! 🙂

Répondre à arbrealettres Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :