Arbrealettres

Poésie

Pour surseoir (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2016



Edouard Vuillard (1868-1940)5

Pour surseoir

Les os rentrent dans leur lit Ce qui se défait
Je ne le lègue pas car ce n’était pas mien
La différence s’accuse entre ce profil et celui
Du David ce genou et celui d’Apollon
Le coq chante pour la trentième fois
Survivant au corps à ses eaux
Le souffle et les yeux en réchappent

(Michel Deguy)

Illustration: Edouard Vuillard

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :