Arbrealettres

Poésie

Ulysse (Louis Guillaume)

Posted by arbrealettres sur 26 janvier 2016



Ulysse

– Ulysse, Ulysse, arrête-toi,
Écoute la voix des sirènes
Plonge, va trouver notre reine,
Dans son palais, deviens le roi
Mais Ulysse préfère au toit
Des vagues celui des nuages,
Dans la direction d’Ithaque
Son regard reste fixé droit

Et les filles aux longs cheveux
Ont beau nager dans son sillage,
Il demeure sourd, il ne veut

Que la chanson, que le visage
Conservé au fond de ses yeux,
De Pénélope toujours sage.

(Louis Guillaume)

Illustration: Herbert James Draper

 

2 Réponses vers “Ulysse (Louis Guillaume)”

  1. Vaisseau de Polyphème
    ————–

    Jadis le grand Cyclope allait en promenade
    Sur les flots transparents, naviguant loin des ports ;
    Il préférait les jours où le vent soufflait fort,
    Déployant sa vigueur ainsi qu’une Ménade.

    Volontiers la sirène avec lui se balade,
    Qui jure comme lui par les mille sabords ;
    Son joli chant séduit le cuisinier du bord
    Et ce bon compagnon, le dauphin des Cyclades.

    Je les vois méditer sur l’Être et le Néant
    À l’heure vespérale où le Ponant s’enflamme,
    Où le soleil s’en va dormir sous l’Océan.

    La nef n’a pas d’enseigne et n’a pas d’oriflamme,
    Mais le couchant rougit le casque du Géant,

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :