Arbrealettres

Poésie

Certaines nuits (Luc Decaunes)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2016



Certaines nuits les esprits frappeurs venaient me visiter.
Dans la mince cloison qui sépare la chambre de la cuisine,
ils avaient élu domicile et me tenaient éveillé dans l’obscurité.
Longuement ils frappaient de petits coups légers et réguliers
— mais je ne savais les comprendre.
Le petit jour ne les lassait pas.
Je me levais et entrais dans la cuisine
le robinet mal fermé s’était égoutté toute la nuit
dans la grande bassine en fer.

(Luc Decaunes)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :