Arbrealettres

Poésie

Oui, cette nuit (Luc Decaunes)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2016



Francis Picabia -   (15)

Oui, cette nuit, dans ma chambre pleine de lune, et seule avec moi par amour,
ô très chère, tes robes de soie, je le sais, tu les ôtes l’une après l’une ;
te voici nue pour mon désir, rose confuse.
Mais dis un peu, cette dernière robe, quand donc l’ôteras-tu
— la tendre robe de chair passée sur ton âme ?

(Luc Decaunes)

Illustration: Francis Picabia

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :