Arbrealettres

Poésie

Machines (Pierre Béarn)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2016


 

Alignés en forçats sous un plafond de vitres
l’armée des pistons marche au pas
en rythmant ferme son fracas
pour le repos du contremaître qui l’arbitre.

La vapeur fuse en s’évadant d’un robinet
un menu sifflet se révolte
une burette désinvolte
s’amuse à voltiger de clapet en clapet.

(Pierre Béarn)

 

2 Réponses to “Machines (Pierre Béarn)”

  1. filamots said

    J’aime beaucoup ce poème.
    Arriver à faire de la poésie avec des machines comme sujets, voilà bien une idée originale et délicieusement mise en musique.
    J’en entends le chant des pistons :), des souffleries, les clapets certes….oui !!!
    En tout cas ne pas fermer le mien 😆

    • arbrealettres said

      J’espère bien!!
      Merci de commenter ((-: Oui plein d’idées ces poètes! Parfois saugrenues mais pas sottes… ni grenues! ((-:
      Les machines ont-elles un coeur? En tout cas le Poète oui et tant pis/ tant mieux s’il voir du coeur PARTOUT!! ((-:

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :