Arbrealettres

Poésie

Phénix (Jacques Gaucheron)

Posted by arbrealettres sur 2 février 2016


Cet oiseau-là
ressemble à tous les oiseaux
puisqu’il bat des ailes

Comme le jour il a des aubes
et des crépuscules cendreux

De quel désir chaque matin
vas-tu t’enhardir à renaître

secoue les cendres de la nuit
l’aurore est là

Drôle d’oiseau que voici
qui jette dans le bûcher
où il se consume
le fagot de ses souvenirs

afin d’apprendre à vivre sans regret.

(Jacques Gaucheron)

Illustration

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :