Arbrealettres

Poésie

Archive for 7 février 2016

UN SEUL SOURIRE (René Char)

Posted by arbrealettres sur 7 février 2016



Aina Frozt 3153

UN SEUL SOURIRE

Un seul sourire
Chaque étoile à la nuit montante
Un seul sourire pour nous deux

Et l’azur en tes yeux ravis
Contre la masse de la nuit
Trouvait sa flamme dans mes yeux

J’ai vu par besoin de savoir
La haute nuit créer le jour
Sans que nous changions d’apparence

(René Char)

Illustration: Aina Frozt

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MAIS ELLE (René Char)

Posted by arbrealettres sur 7 février 2016



MAIS ELLE

Elle ne vit que par sa forme
Elle a la forme d’un rocher
Elle a la forme de la mer
Elle a les muscles du rameur
Tous les rivages la modèlent.

Ses mains s’ouvrent sur une étoile
Et ses yeux cachent le soleil
Une eau lavée le feu brûlé
Calme profond calme créé
Incarnant l’aube et le couchant

Pour en avoir connu le fond
Je sers la forme de l’amour
Elle ce n’est jamais la même
Je sers des ventres et des fronts
Qui s’effacent et se transforment

Fraîche saison promesse chaude
Elle est à l’échelle des fleurs
Et des heures et des couleurs
Niveau de force et de faiblesse
Elle est ma perte de conscience

Mais je refuse son hiver.

(René Char)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La brûlure du bruit (René Char)

Posted by arbrealettres sur 7 février 2016



La brûlure du bruit.
Louée soit la neige qui parvient
à en éteindre la cuisson.

(René Char)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

J’ai touché déjà des os (René Daumal)

Posted by arbrealettres sur 7 février 2016



J’ai touché déjà des os
à travers ta chair sans âge
pétrie d’insectes millénaires
et de calices de fleurs futures

(René Daumal)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Recherche l’utilité des choses muettes et sans nom (Jean-Marc Debenedetti)

Posted by arbrealettres sur 7 février 2016



Recherche l’utilité
Des choses muettes et sans nom
Leur vol de bruyère et leur jeu d’ombre
Leurs lèvres immenses et leurs yeux
Qui parlent du silence

(Jean-Marc Debenedetti)

Illustration: Ettore Aldo Del Vigo

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une sentence se prépare lentement (Cédric Le Penven)

Posted by arbrealettres sur 7 février 2016



tronçonneuse6c

Une sentence se prépare lentement, les murmures
nous cernent, tendons un peu l’oreille, nous saurons
quelle saveur a la terre, si le ciel aime ses oiseaux
si les morts le traversent, cela serait si beau cette élévation
ce chapelet de métamorphoses vers l’absolu
(ce matin les tronçonneuses décapitent la Foi)

(Cédric Le Penven)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce serait comme un vêtement trop lourd (Cédric Le Penven)

Posted by arbrealettres sur 7 février 2016



 

Ce serait comme un vêtement trop lourd tombé aux chevilles
avant le bain émeraude d’une résurgence nommée la gourgue
(entendez-vous la lente plongée du regard
voyez-vous les grillages enjambés pour plonger sa main
à la recherche d’une truite capricieuse
qui nage entre les ruines et les sons d’un monastère englouti
On se demande bien parfois à quoi bon écrire des poèmes
puisqu’il suffit de tendre l’oreille et de recueillir
les rêves de bergers assoupis
Sous la voûte de buis une moiteur troublante
persiste après l’orage)

(Cédric Le Penven)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le rouge de toutes les déchirures (Cédric Le Penven)

Posted by arbrealettres sur 7 février 2016



Dans le rouge de toutes les déchirures, mots
plantés dedans (couteaux dans la plaie, langue
projetée vers le gouffre, comme caméléon)
Guérir non merci et de toute façon le bonheur
me blesse aussi dans sa promesse de disparaître
bientôt avec les oiseaux migrateurs, avec les fruits
tombant sans qu’on les cueille guérir non
je ne veux me départir de ce paquet de larmes
de ces dents acérées qui mordent sa hanche
ni de cette peau perméable aux autres et au monde

(Cédric Le Penven)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sa respiration à mes côtés (Cédric Le Penven)

Posted by arbrealettres sur 7 février 2016



Sa respiration à mes côtés comme pouls régulier
de la nuit qui poursuit la ligne d’horizon
la masse brune de ses cheveux que je cherche
du bout des doigts pour apaiser la course folle
d’un esprit rompu à l’art de l’impertinence
Ces images d’eaux en crue frappent contre
la fixité du regard noir de l’enfant, apprendre
à tenir debout, à jeter ses filets d’ombre, à parcourir
les mots d’amour et de morts de Charles, d’Arthur
(c’est curieux Cédric ça sonne moins bien)

(Cédric Le Penven)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :