Arbrealettres

Poésie

CELLE QUI PASSE (Francis Vielé-Griffin)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2016



Alexey Slusar 1961- Ukrainian painter - Flamenco dancers

CELLE QUI PASSE

Celle qui passe m’a souri
— L’azur est plus pâle et l’air est rose —
Colle qui passe sans une pause
Vaguement tendre comme une Chose,
Comme un ruisseau, comme un pré fleuri
Celle qui passe m’a souri —

Tout est joie, et tout chante et prie
— Celle qui passe a rayonné —
L’Avant hier est pardonné,
La messe d’amour a sonné
Aux clochettes de la prairie:
Celle qui passe a rayonné.
Rien n’est plus du jour et de l’heure
Celle qui passe a souri des rayons;
Mon âme flotte par les sillons
Avec la brise et les papillons,
Je suis le jour même qui chante et pleure,
— Celle qui passe a souri des rayons —

Avec un peu de gaîté blonde,
En rayon par la route qui grimpe;
Avec un peu de ton rire — (une onde
Qui jaillit et poudroie!) —
Avec, ô, ton doux rire où se fonde
Mon rêve déchu de son vieil Olympe
Et qui pleure de joie;
Avec un froufrou de jupe — (une aile!) —
Avec un éclat des yeux — (ô rayons!) —
La vie est légère et la vie est belle
Et mon âme chante en les carillons.

(Francis Vielé-Griffin)

Illustration: Alexey Slusar

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :