Arbrealettres

Poésie

Je vous ai trop aimée indolente et farouche (Henri de Régnier)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2016



Thomas Saliot 209

Je vous ai trop aimée indolente et farouche
Pour ne plus vous aimer aujourd’hui que l’Amour
Impose son baiser à votre jeune bouche
Et soumet au plaisir votre corps sans atour.

Je vous ai trop aimée en la haute jeunesse
Dont l’éclatant orgueil vous brûlait de son feu,
Au temps où, sans pitié pour ma sombre détresse,
Vous aviez toujours l’air de marcher vers un Dieu.

Trésor par mon désir longuement convoité
Comme attire la soif la fontaine d’été,
Je vous ai trop aimée en vos beautés lointaines

Pour ne plus vous aimer à présent que ma main,
Sous les voiles levés qui me les rendaient vaines,
Caresse votre épaule et touche votre sein.

(Henri de Régnier)

Illustration: Thomas Saliot

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :