Arbrealettres

Poésie

LE 13 DECEMBRE (Luc Decaunes)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2016



 

Alexander Maranov (7) [1280x768]

LE 13 DECEMBRE
A ma mère.

La lumière vient de s’éteindre
C’est maintenant que je pense à toi
Tu fais partie d’un monde souterrain
Où ma pensée jamais ne s’aventure
Secrète comme une racine
Tu tiens à moi par un laiteux mystère
Et ton amour est dans ma vie entière
Comme le feu dans la chaleur
Tu écoutes tu songes tu trembles
Tu entr’ouvres la fenêtre
Tu guettes dans l’escalier
Tu es assise sur ton lit
Pour une veille prévoyante
Tu noues le vide et le silence
Avec le fil des souvenirs
Je n’ai jamais besoin de te chercher
Je creuse un peu la terre je creuse l’ombre
Tu es là tranquille lumière
Entre les murs blessés de la vie quotidienne
Entre les pièces d’eau du mauvais temps
Ah ! souris-moi pardonne les blessures
Si je n’ai pas assez de mots pour toi
C’est que je vais le front bandé de songes
Trop de folies brident mes yeux
Pour voir ce qui vit dans mon ombre
Mais je sais ta force attentive
Ton sang repère mes angoisses
Ta vie circule autour de moi
Si l’on touchait ton coeur ce serait terrible
Il ne contient que de l’amour.

(Luc Decaunes)

Illustration: Alexander Maranov

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :