Arbrealettres

Poésie

LA MAIN DU PAUVRE (Luc Decaunes)

Posted by arbrealettres sur 17 février 2016



 

Daniel Siguier     752

LA MAIN DU PAUVRE

Des boules d’argent
Au coin d’une maison ancienne
Le feu d’un buisson de roses pourries
Contre le veuvage d’un mur
Et derrière
Un enfant assis comme à l’école
Qui ne demande rien à personne.

Myosotis de l’an flamme d’herbe
Voici le souvenir
Dans sa robe fanée par le besoin d’amour
Voici le souvenir aux mains sales
Qui sent la terre et la pluie de septembre
La tête appuyée contre une maison villageoise
La bouche endormie et les yeux
Graves sous la mousse des rêves.

Tu fais un pas la maison est vide
Il pleut de l’argent à toutes les fenêtres
Les draps sont mis au lit du mort
La chambre propre
A l’odeur des midis d’août sous la glycine
Tous les amis sont là fidèles à leur parole
Les verres ont gardé l’empreinte de leurs bouches
C’est comme si la vie allait recommencer.

(Luc Decaunes)

Illustration: Daniel Siguier

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :