Arbrealettres

Poésie

Archive for 18 février 2016

Las de l’amer repos (Stéphane Mallarmé)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



painting-landscape-moon_LRG

Las de l’amer repos

Las de l’amer repos où ma paresse offense
Une gloire pour qui jadis j’ai fui l’enfance
Adorable des bois de roses sous l’azur
Naturel, et plus las sept fois du pacte dur
De creuser par veillée une fosse nouvelle
Dans le terrain avare et froid de ma cervelle,
Fossoyeur sans pitié pour la stérilité,
– Que dire à cette Aurore, ô Rêves, visité
Par les roses, quand, peur de ses roses livides,
Le vaste cimetière unira les trous vides ? –

Je veux délaisser l’Art vorace d’un pays
Cruel, et, souriant aux reproches vieillis
Que me font mes amis, le passé, le génie,
Et ma lampe qui sait pourtant mon agonie,
Imiter le Chinois au coeur limpide et fin
De qui l’extase pure est de peindre la fin
Sur ses tasses de neige à la lune ravie
D’une bizarre fleur qui parfume sa vie
Transparente, la fleur qu’il a sentie, enfant,
Au filigrane bleu de l’âme se greffant.
Et, la mort telle avec le seul rêve du sage,
Serein, je vais choisir un jeune paysage
Que je peindrais encor sur les tasses, distrait.

Une ligne d’azur mince et pâle serait
Un lac, parmi le ciel de porcelaine nue,
Un clair croissant perdu par une blanche nue
Trempe sa corne calme en la glace des eaux,
Non loin de trois grands cils d’émeraude, roseaux.

(Stéphane Mallarmé)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le bâton de pluie (Seamus Heane)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



 

rain instrument [1280x768]

Le bâton de pluie

Dresse le bâton de pluie : survient alors
Pour ton oreille une musique
Insoupçonnée. Dans la tige de cactus

Averse, écluse ouverte, remous et cascades
Se déversent. Tu deviens cette flûte
Où soufflerait de l’eau, tu l’agites encore

Et c’est le diapason d’un diminuendo,
Un filet d’eau mourant dans la rigole. Et voici
Le goutte-à-goutte des feuilles rafraîchies,

La petite pluie de l’herbe et des pâquerettes,
Et le scintillement du crachin, presque une haleine.
Redresse le bâton. Ce qui survient alors

N’est pas moins fort d’être advenu une fois,
Deux fois, dix fois, mille fois déjà.
Qu’importe si la musique qui transperce le bois

Est glissement de sable ou de graines dans le cactus ?
Tu es pareil au riche qui entre au paradis
Par l’oreille d’une goutte de pluie. Écoute encore.

***

The Rain Stick

Upend the rain stick and what happens next
Is a music that you never would have known
To listen for. In a cactus stalk

Downpour, sluice–rush, spillage and backwash
Come flowing through. You stand there like a pipe
Being played by water, you shake it again lightly

And diminuendo runs through all its scales
Like a gutter stopping trickling. And now here comes
A sprinkle of drops out of the freshened leaves,

Then subtle little wets off grass and daisies;
Then glitter–drizzle, almost breaths of air.
Upend the stick again. What happens next

Is undiminished for having happened once,
Twice, ten, a thousand times before.
Who cares if all the music that transpires

Is the fall of grit or dry seeds through a cactus?
You are like a rich man entering heaven
Through the ear of a raindrop. Listen now again.

(Seamus Heane)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DE L’AUTOMNE (Ruben Dario)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



 Anom Himura    u2ro1_500 [1280x768]

DE L’AUTOMNE
(De otoño)

Je le sais, certains disent : Pourquoi ne chante-t-il
avec sa folie harmonieuse d’antan ?
Ils ne voient pas du temps le ravage profond,
le travail des minutes, le prodige de l’an.

Pauvre arbre j’ai produit, fécondé par la brise,
quand je me mis à croître, des sons vagues et doux.
Il est passé le temps du juvénile sourire :
laissez donc l’ouragan faire battre mon coeur !

(Ruben Dario)

Illustration: Anom Himura 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai chaud de vos coeurs (Charles Vildrac)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



… j’ai chaud de vos coeurs
qui brûlent ensemble
à l’entour de moi,
et ma piété les contient tous
comme une église.
Vous êtes là et je vous vois, vos yeux sont bons.
Tout est tranquille et je repose;
j’allonge ma quiétude,
ainsi qu’un grand chien noir,
aux pieds de votre vigilance

(Charles Vildrac)

Illustration: Eloi Flore

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mais (Jean-Claude Renard)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



Mais

Rien est ici.
Mais qui est rien?

Tout est ailleurs.
Mais qui est tout?

L’un n’a nul lieu.
Mais qui est l’un?

L’autre est partout.
Mais qui est l’autre?

Le même est là.
Mais qu’est le même?

(Jean-Claude Renard)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Bras (Charles Vildrac)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



Bras

… Bras musclés brandissant le pic ou la massue;
Bras des rudes travaux; bras qui saignent, qui suent.
[…]
Bras des femmes… faiblesse et douceur… harmonie;
Oasis où notre inquiétude est endormie;

(Charles Vildrac)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Arbre mutilé, maintenant sois libre! (Charles Vildrac)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



Arbre mutilé, maintenant sois libre!

Tes bras déchirés, tes bras ennemis
Fais-les se nouer, se croiser, s’étreindre,
Se quitter, se tordre et de prendre encore
De telle façon que tu ne sois plus
Un déploiement de forces divergentes,
Mais un seul destin, un amour, un arbre!

(Charles Vildrac)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un cri (Charles Vildrac)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



Un cri voudrait jaillir de moi
et ne peut …

(Charles Vildrac)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Désespérément il veut voir (Charles Vildrac)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



Désespérément il veut voir
Le millième des mille étages
Et le millième des couloirs,
Et aussi de quelle nature
Est l’au-delà de la toiture.

(Charles Vildrac)

Illustration: Michael Whelan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Têtu mendiant (Charles Vildrac)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



Un têtu mendiant qui jusqu’au soir
Espère, espère de beaux hasards.

(Charles Vildrac)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :