Arbrealettres

Poésie

Quelques livres apaisent (Cédric Le Penven)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2016



Hypolaïs Ictérine lt

 

Quelques livres apaisent, ceux dont je connais
chaque signe, dont je murmure chaque nom
c’est la joie la délectation de connaître une leçon
sur le bout des lèvres, de dire Hypolaïs Polyglotte
Fauvette à la silhouette légèrement plus brune dessus
que l’Hypolaïs Ictérine et d’aimer cette précision invérifiable
puisque l’Hypolaïs Ictérine n’apparaît pas dans le livre
(quatre doigts serrent la diagonale d’un roseau)

(Cédric Le Penven)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :