Arbrealettres

Poésie

Archive for 24 février 2016

POÈME PERPÉTUEL (René Char)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2016



POÈME PERPÉTUEL

De l’œil du doigt j’étudie des sourires
Le petit jour l’herbe endormie
Qui se lève à la vue des bêtes
La poitrine qui n’a plus faim
Qui n’a plus honte

La femme qui se fait complice
D’amours sans force et d’amours forcenées
La femme attentive à la vie
À la tempête d’un sanglot
À l’île verte du silence

De l’œil du doigt j’étudie des sourires
Je les reflète
Quels sont ces êtres caressants
Qui parlent selon mon repos
Sourires selon la rosée

Le soleil doux comme une taupe
Une boucle sur un front bas
La longue nuit immobile est rompue
Le beau masque désarçonné
La chaine usée

Une feuille qui se déplie
Un sourire qui continue
Mes yeux mes doigts
Notre jeunesse tendrement
Fait naitre l’aurore sur terre.

(René Char)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il suffit d’un mot (Jean-Marc La Frenière)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2016



Il suffit d’un mot
Pour traverser le silence,
D’une vague perdue
Pour entrevoir la mer.

Il suffit d’une épine
Pour connaître la rose,
D’une entaille de lumière
Pour que s’ouvre la nuit.

Il suffit d’une vie
Pour atteindre la mort,
D’un seul geste d’amour
Pour toucher l’infini.

(Jean-Marc La Frenière)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce soir la nuit est bleue (Hélène Cadou)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2016



Ce soir
La nuit est bleue

Avec un parfum de girofle
Sous la pierre lente et chaude

Tu vas et viens
De ton cœur
Au jardin

Et le pouls des planètes
Pourrait cesser de battre

Sans que la peur
Ne soit nommée

Dans la douceur des choses.

(Hélène Cadou)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Emil Nolde

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ton regard s’incline (Elis Podnar)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2016



ton regard s’incline
vers la tristesse
incompréhensible
des chênes

le bonheur passe
à côté de nous,
durci dans la mémoire
des oiseaux et les nuages
du crépuscule

**

your gaze bends
to the incomprehensible
sadness
of the oaks

happiness passes
next to us,
cast in the memory
of birds and the clouds
of dusk

(Elis Podnar)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des feuilles, des mains jetées du ciel (Cécile A. Holdban)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2016



Des feuilles, des mains
jetées du ciel pour bercer notre entrée dans la nuit
repriser secrètement le soleil,
aimer /
comme seuls les enfants savent.

(Cécile A. Holdban)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Souvent je me sens à l’étroit dans ma peau (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2016



Souvent je me sens à l’étroit
dans ma peau
L’envie me prend
de m’évader
de faire bondir mes veines
dans ma chair
de quitter cette mémoire
qui ne m’aime plus

(Anise Koltz)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un mot – une pierre dans une rivière froide (Olav H. Hauge)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2016



Un mot
– une pierre
dans une rivière froide.
Encore une pierre –
il m’en faudra d’autres
si je veux traverser.

**

Eit ord
– ein stein
i ei kald elv.
Ein stein til –
Eg lyt ha fleire steinar
skal eg koma yver

***

One word
— one stone
in a cold river.
One more stone —
I’ll need many stones
if I’m going to get over.

(Olav H. Hauge)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Il est rare que les mots soient des mains secourables (Gilles Baudry)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2016



Il est rare que les mots
soient des mains secourables
pour vous hisser plus haut
que les chagrins

rare que les mots soient un baume
et le grain de la voix
le bruissement de soie
dans la gorge des roses

Il advient pourtant qu’ils sachent frémir
éveiller dans les arbres
leur rêve profus de ramures
et traduire en échos en reflets

le temps d’un battement de cils
le palimpseste des saisons
un chemin d’ailes sur la mer
rendre au silence couleur et naissance

(Gilles Baudry)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la poussière j’écris ton nom (Francis Giauque)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2016



dans la poussière
j’écris ton nom
mon beau désastre
mon précipice
ma route défoncée
dans une cavalcade
de désirs inassouvis
je gravis
les collines de grande misère
l’oeil avide
jamais ne rêve
à la blancheur des murs
où je voulais m’étendre
pour que le soleil envahisse
mon corps repu de souffrance

(Francis Giauque)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Tomas Januska

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Je ne sais pas si c’est le bonheur (Marcel Hennart)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2016



Je ne sais pas si c’est le bonheur
je ne sais pas le nom des oiseaux
dont j’écoute le chant,
je sais seulement
l’écho de leur voix
au fond de mon cœur.
En somme, je ne sais rien
et pas même cela
qu’il faudrait que je vous dise.
Mais toute mon âme est emplie
d’un chant ineffable
et le vent, comme une marée qui monte,
laisse en moi le frisson d’éternelles forêts.

(Marcel Hennart)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :