Arbrealettres

Poésie

Une impression stationnaire (Philip Larkin)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2016



>Patrick Caulfield _juan_gris_0
Une impression stationnaire… comme, je suppose
J’aurai, jusqu’à ce que mon corps solitaire devienne
Imprécis, fatigué ;
Alors je commencerai à sentir la poussée rétrograde
Prendre le dessus, écoeurante et impérieuse -;
Certains disent, désirée.
Et ce serait ça la force de l’âge ?… je cligne des yeux,
Comme par douleur ; car c’est douleur de penser
Que cette pantomime
Alternée d’acte et de contre-acte,
Défaite et contrefaçon, compose, de fait,
Le meilleur de mes jours.

***

A stationary sense…as, I suppose
I shall have, till my single body grows
Inaccurate, tired;
Then I shall start to feel the backward pull
Take over, sickening and masterful -; Some say, desired.
And this must be the prime of life… I blink,
As if at pain; for it is pain to think
This pantomime
Of compensating act and counter-act
Defeat and counterfeit, makes up, in fact,
My ablest time.

(Philip Larkin)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Patrick Caulfield

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :