Arbrealettres

Poésie

La fable de l’être (Ted Hughes)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2016



La fable de l’être

Nous n’avions toujours pas appris que les jonquilles ne sont pas
L’immortalité, mais son reflet seulement. Ni reconnu
Le vol nuptial des éphémères les plus rares :
Nos propres jours !

***

We had not learned
What a fleeting glance of the everlasting
Daffodils are. Never identified
The nuptial flight of the rarest ephemera-
Our own days!

(Ted Hughes)

Découvert chez Lara ici

Illustration

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :