Arbrealettres

Poésie

Message d’adieu (Plenty Coups)

Posted by arbrealettres sur 29 février 2016



Plenty Coups

Message d’adieu

Passent encore quelques soleils, et on ne nous verra plus ici.
Notre poussière et nos ossements se mêleront à ces prairies.
Je vois comme dans une vision, mourir la lueur de nos feux du conseil, leurs cendres devenues froides et blanches.
Je ne vois plus s’élever les spirales de fumée au-dessus de nos tentes.
Je n’entends plus le chant des femmes préparant le repas.
Les antilopes ont fui ; les terres des bisons sont vides.
On n’entend plus que la plainte des coyottes.
La « médecine » de l’homme blanc est plus forte que la nôtre ;
le cheval de fer s’élance sur les pistes du bison.
Il nous parle à travers son « esprit qui murmure »(le téléphone).
Nous sommes comme des oiseaux à l’aile brisée.
Mon coeur est froid au-dedans de moi.
Mes yeux se troublent ! Je suis vieux.

(Plenty Coups)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :