Arbrealettres

Poésie

Archive for 15 mars 2016

Je parlais aux autres (Marivaux)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2016



Je parlais aux autres,
et ne lui dis rien non plus ;
je n’osais même pas le regarder,
ce qui faisait que j’en mourrai d’envie :
aussi le regardais-je, toujours en n’osant,
et je ne sais ce que mes yeux lui dirent ;
mais les siens me firent une réponse si tendre,
qu’il fallait que les miens l’eussent méritée.

Cela me fit rougir, et me remua le coeur…

(Marivaux)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Epigramme (Isaac de Benserade)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2016



Epigramme

Je mourrai de trop de désir,
Si je la trouve inexorable ;
Je mourrai de trop de plaisir,
Si je la trouve favorable.
Ainsi je ne saurais guérir
De la douleur qui me possède :
Je suis assuré de périr
Par le mal ou par le remède.

(Isaac de Benserade)

Illustration: Ekaterina Moré

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au terme des années m’entoure (Jorge Luis Borges)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2016



Au terme des années m’entoure
une opiniâtre brume lumineuse
qui réduit toute chose à une seule
sans forme ni couleur, presque à l’idée …

(Jorge Luis Borges)

Illustration: Gao Xingjian

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mes amis n’ont pas de visage (Jorge Luis Borges)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2016



Mes amis n’ont pas de visage,
les femmes sont ce qu’elles furent il y a déjà tant d’années,
je ne sais si ce coin de rue a changé,
il n’y a pas de lettres sur les pages des livres.

Tout ceci devrait m’effrayer,
Mais c’est une douceur, un retour,
des générations de textes qu’il y a sur la terre,
je n’en aurai lu que quelques-uns,
ceux que je continue à lire dans la mémoire,
à lire et à transformer…
l’amour partagé, les mots,
Emerson et la neige et tant de choses.

Maintenant je peux les oublier.
J’arrive à mon centre,
à mon algèbre et à ma clef,
à mon miroir.

Bientôt je saurai qui je suis.

(Jorge Luis Borges)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le jardin les roses cessent d’être les roses et veulent devenir la Rose (Jorge Luis Borges)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2016



Déjà les eaux lustrales de la nuit m’absolvent
des multiples couleurs et des multiples formes.
Déjà dans le jardin les oiseaux et les astres
exaltent le retour vivant des vieilles normes
de l’ombre et du sommeil. Déjà l’ombre a scellé
les miroirs qui redoublent la fiction des choses.
Goethe le disait mieux : le proche se dérobe.
Ces quatre mots chiffrent le crépuscule.
Dans le jardin les roses cessent d’être les roses
et veulent devenir la Rose.

(Jorge Luis Borges)

Illustration: Salavador Dali

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les couchants et les générations (Jorge Luis Borges)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2016



Les couchants et les générations.
Les jours dont aucun ne fut le premier
Le soleil, comme un lion sur le sable,
Les traces des longues migrations
Les formes des nuages dans le désert.
Chaque remords,chaque larme.
Toutes choses qui furent nécessaires
Pour que nos mains se rencontrent.

(Jorge Luis Borges)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il existe un bateau jumeau (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2016




Au loin, sur l’eau, un moteur étire l’horizon de cette
nuit d’été. La douleur et la joie se dilatent ensemble,
sous le verre grossissant de la rosée. En fait, nous ne
savons pas, mais nous pressentons qu’il existe un
bateau jumeau de notre vie, qui suit un tout autre
cours. Alors que le soleil flambe derrière les îles.

(Tomas Tranströmer)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Plus que de belles paroles (Dany Lemot)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2016



Plus que de belles paroles
Ou des caresses folles
D’une tendresse infinie
Ton regard m’a tout dit

J’ai vécu dans tes yeux
Un moment merveilleux
J’y ai trouvé ton Ame
Et la joie d’être Femme

L’espace d’un instant
J’ai quitté le Présent
J’ai laissé mes tourments
Dans les coulisses du Temps
J’ai accroché ma peine
A l’entrée de la scène

(Dany Lemot)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Objets (Mireille Gaglio)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2016



Objets

C’était un vieux sac d’écolier
Tout éventré, oublié,
D’où quelques cahiers bâillaient…
Mais c’est mon vieux cartable,
Là, sous la table
Dans le grenier !

C’est en rangeant que je l’ai retrouvé,
Et avec lui une bouffée de mon passé :
La fraîcheur du lever,
La main de Papa sur mon visage,
Disant : »Réveille-toi, il est tard,
Tu vas être en retard ! »
C’est tout mon plus jeune âge…

Comme il a l’air désuet
Ce vieil objet !
Mais que de secrets,
Que de souvenirs écoulés,
Que d’orages !
C’est toute une page…
Des odeurs et des senteurs,
Des bonheurs, des malheurs,
Des joies et des solitudes,
Des contraintes et des habitudes …

Tout est là, dans ce vieux sac abandonné !

(Mireille Gaglio)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 8 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :