Arbrealettres

Poésie

Je n’ai qu’un visage absent de partout (Fernand Verhesen)

Posted by arbrealettres sur 16 mars 2016



Je n’ai qu’un visage
absent de partout
pour regarder la terre
à travers lui

Un seul regard
pour voir le pays
de mon visage

Un chemin très étroit
pour aller
jusqu’au bord de l’eau
jusqu’à l’ombre inexistante
de ma ville à midi verticale

Un seul corps
de minerais incisés
de sang de bon pain chaud
d’angles scellés de muscles
pour m’étendre sur les champs
pour saisir en lui le corps
du vent de la lumière de l’amour

Une seule terre
visible de partout
pour former mon visage

(Fernand Verhesen)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :