Arbrealettres

Poésie

Je parle des bancs où les oiseaux picorent (Valérie Canat de Chizy)

Posted by arbrealettres sur 18 mars 2016



KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

je parle des bancs
où les oiseaux picorent
sur une place
le soleil décline
je parle des corps
au sol que l’on croise
et l’on ne s’arrête pas
mains tendues
dans l’aveuglement
je les vois et je passe
portée par le soleil
la ville étoffe ses possibilités
au bout il y a une voix
et des fragments autour.

(Valérie Canat de Chizy)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :