Arbrealettres

Poésie

Archive for 26 mars 2016

Le verbe s’est fait nuit (Ephraïm)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2016



Le verbe s’est fait nuit
La lumière a caché la lumière
L’ombre a envahi la terre
Et la douleur de mes yeux agrandis
Est flamme au coeur de la nuit

Car la nuit a un coeur
Où l’ombre palpite
Où l’abîme résonne
D’un battement sourd
Où la douleur est lumière
Qui est mère d’amour
Et l’amour est douleur
Comme jour en mal de lumière-

(Ephraïm)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Le mystère de l’absence (Ephraïm)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2016



Par une nuit si blanche
A veiller les yeux grands ouverts
Le mystère de l’absence
A bercer dans le creux
Que tu fis dans mon être
Le souvenir du feu
Et des mots d’espérance-
J’attends sans attendre
Car l’attente est partance
L’immobilité errance
Tes plaies mon bonheur
Et ton coeur la demeure où je vais-

Je ne sais pas ce que veut dire éternel
Car le temps me dure
Mais je sais que rien ne peut contenir
Le peu de chose
Que je sais d’elle-

(Ephraïm)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

J’avais balayé le jardin (Shida Yaba)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2016



J’avais balayé le jardin
Et puis qu’après, des camélias
Sont tombés.

(Shida Yaba)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

NOURRITURE (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2016



NOURRITURE

De l’air immobile ou bien vivant,
De la pluie d’orage et du vent,
Je me nourris. D’ardente lumière
Et de l’eau fraîche de la rivière
Qui coule sur le sable sans bruit
Je m’enivre et goûte tous les fruits.

(Jean-Baptiste Besnard)

Illustration: Georgy Dmitriev

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

Ma vie pour un fil (Laure)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2016



Ma vie pour un fil

Je donnerais ma vie pour un fil,
Un fil qui me mènerait loin,
Loin, là où ne chantent que le vent et les vagues qui se brisent,
Qui se brisent sur les rochers aux pieds d’une falaise,
Une falaise en haut de laquelle on n’apercevrait rien,
Rien d’autre que les flots et le ciel se fondants à perte de vue ;
Une vue que l’on pourrait admirer toute la vie,
Cette vie qui serait enfin là, enfin belle, et qui pendrait un sens,
Un sens parmi toute cette immensité, cette solitude et cette langueur.
Je donnerais ma vie pour un fil,
Un fil qui me mènerait à une île.

(Laure)

Trouvé sur son Site ici

Illustration: Alain Chayer

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la cage d’un oiseau (Georges Schehadé)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2016



Albert Anker Schreibender_Knabe_c1908 [800x600]

Dans la cage d’un oiseau il y a un jardin de tristesse
Et toute la mélancolie d’une maison

Les ailes sont des feuilles vertes
Dans le jour frugal et cassé
Comme des miettes

Je me souviens pauvre écolier
À la fenêtre

(Georges Schehadé)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aujourd’hui un ange et un oiseau sont morts (André Schmitz)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2016



Aujourd’hui un ange et un oiseau sont morts
Je les ai vus dans mon jardin tomber
hors de la vie comme dans un ciel à l’envers
– C’est pourquoi ce soir je voudrais faire
un enfant, dit rêveusement la jeune femme.
(Déjà pour lui un ballon roule sur l’herbe.)

(André Schmitz)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Henri Matisse

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce sont les âmes que l’on met en terre (André Schmitz)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2016



cercueil volant [800x600]

Ce sont les âmes que l’on met en terre
et ce sont les corps qui montent au ciel
enveloppés de leur costume de bois pauvre
Ainsi voit-on parfois des cercueils flotter
dans les airs comme de grands cerfs-volants

(auxquels aboient la nuit les chiens éberlués).

(André Schmitz)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

N’avoir aimé que pour écrire un poème (Jean-Claude Pirotte)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2016



n’avoir aimé que pour écrire un poème
peut-être est-ce là l’égoïsme
et le poème ne résiste pas davantage
à la durée que l’amour et l’amour
comme le poème est seulement imaginaire
tu n’auras rien écrit tu n’auras pas aimé
c’était l’automne et ce sera, c’est
aujourd’hui le printemps qui explore
le faubourg, le dessine d’un doigt
furtif et l’éclaire obliquement
d’un sourire où l’ironie laisse
place au doute à d’autres amours au prochain
poème qui sera vite écrit plus vite encore
oublié

(Jean-Claude Pirotte)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pendant la promenade au cimetière (Lambert Schlechter)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2016



pendant la promenade au cimetière
sa main vient trouver ma main
au fond de la poche de mon manteau
et nos doigts au nez des macchabées font l’amour

(Lambert Schlechter)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :