Arbrealettres

Poésie

Le verbe s’est fait nuit (Ephraïm)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2016



Le verbe s’est fait nuit
La lumière a caché la lumière
L’ombre a envahi la terre
Et la douleur de mes yeux agrandis
Est flamme au coeur de la nuit

Car la nuit a un coeur
Où l’ombre palpite
Où l’abîme résonne
D’un battement sourd
Où la douleur est lumière
Qui est mère d’amour
Et l’amour est douleur
Comme jour en mal de lumière-

(Ephraïm)

3 Réponses to “Le verbe s’est fait nuit (Ephraïm)”

  1. Julie Larousse said

    « Le verbe s’est fait nuit (…)
    Car la nuit a un cœur
    Où l’ombre palpite
    Où l’abîme résonne
    D’un battement sourd  »

    Beaux vers. !
    Mais avant de devenir des vers, ils étaient des bleus …. de l’âme 😉

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :