Arbrealettres

Poésie

Mais déjà la fatigue aux reins de lilas (Lucien Noullez)

Posted by arbrealettres sur 29 mars 2016



Mais déjà la fatigue aux reins de lilas
tombe sur nous et laisse dans la cour
un voile de paroles.
C’est peut-être aujourd’hui parmi les phalènes
qu’un ange va venir annoncer le seigneur.
Il se fait au milieu des rires
une fissure imperceptible, un très léger
passage
offert au vide,
Comme si les lampes du festin,
les joutes des couverts et les éclats
de voix pouvaient ouvrir la porte
à la jeune beauté flambant dans son ivoire.

(Lucien Noullez)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :