Arbrealettres

Poésie

Roseaux du soir (Bernard Delvaille)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2016


 

Les marécages troublés reflètent le soleil couchant
et les roseaux malades des banlieues
s’agitent au vent lourd du soir
Sur une cheminée éteinte
un oiseau triste chante
Dans l’herbe jaune et sale
des insectes passent entre deux brins d’herbe couleur de rouille
Un clocher au loin s’élance vers le ciel
Une sirène hurle
et la nuit tombera sur la Ville funèbre
sans se douter qu’ici entre les roseaux malades
l’eau a frémi d’entendre voler
une libellule bleue qui a chanté mon espoir

(Bernard Delvaille)

Illustration

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :