Arbrealettres

Poésie

Sable et sel (André Devynck)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2016



Tombeau d’un arbre
l’arbre ou le poète :
Je secoue
mon socle brut.
Archange fou
j’habite un mausolée de ruines.
Je roule
sur mon erre de racines.
Je hante obscurément
les pluies nacelles.
Au bleu
au vrai du ciel
je dédie un adieu aux oiseaux.
J’aile
ma nuit
d’espace à faire feu.

(André Devynck)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :