Arbrealettres

Poésie

Femme (Fernand Ouellette)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2016



Femme elle se mêlait nue aux fougères,
ses poils accueillant bien les papillons.
Sous elle j’étais son humus son nourricier obscur,
le musicien de ses nervures.
D’or de vert et de transparence je la sevrais.
Ma vie en elle montait jusqu’à son âme.

(Fernand Ouellette)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :