Arbrealettres

Poésie

Naguère, au temps des églantines (Catulle Mendès)

Posted by arbrealettres sur 11 avril 2016



Naguère, au temps des églantines,
J’avais des peines enfantines.

Mon coeur se gonflait sans raison
Sous les lilas en floraison.

A respirer les chauds calices
Je goûtais d’amères délices.

Sous les étoiles, pâle et coi,
Je pleurais sans savoir pourquoi.

Et maintenant je pleure encore,
Le long des soirs comme à l’aurore;

En hiver, sous le blanc grésil,
Sur les roses pendant l’avril,

Mes larmes tombent à toute heure:
Mais je sais bien pourquoi je pleure !

(Catulle Mendès)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :