Arbrealettres

Poésie

Archive for 18 avril 2016

Souvenirs d’automne (Paul-Jean Toulet)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2016



Le temps irrévocable a fui, l’heure s’achève.
Mais toi, quand tu reviens et traverses mon rêve,
Tes bras sont plus frais que le jour qui se lève,
Tes yeux plus clairs.

A travers le passé ma mémoire t’embrasse.
Te voici. Tu descends en courant la terrasse
Odorante, et tes faibles pas s’embarrassent
Parmi les fleurs.

Par un après-midi de l’automne, au mirage
De ce tremble inconstant que varient les nuages,
Ah ! verrais-je encor se farder ton visage
D’ombre et de soleil?

(Paul-Jean Toulet)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’arbre mort est en fleurs (Kobayashi Issa)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2016



Couvert de papillons
l’arbre mort
est en fleurs!

(Kobayashi Issa)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Danses tristes (Stefan George)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2016



Tel un sourire en ce déclin
Le parc t’offre son arôme,
Mêle à ta chevelure éparse
De la véronique et du lierre.

Les blés mouvants gardent leurs ors
Peut-être moins drus et moins hauts,
Des roses te saluent encore
Douces, dans leur éclat moins chaud.

Taisons ce qu’il ne faut entendre
Et promettons-nous d’être heureux,
Ne dussions-nous plus rien attendre
Que cette promenade à deux.

***

Es lacht in dem steigenden Jahr dir
Der Duft aus dem Garten noch leis,
Flicht in das flatternde Haar dir
Eppich und Ehrenpreis.

Die wehende Saat ist wie Gold noch,
Vielleicht nicht so hoch mehr und reich.
Rosen begrüßen dich hold noch,
Ward auch ihr Glanz etwas bleich.

Verschweigen wir, was uns verwehrt ist,
Geloben wir, glücklich zu sein,
Wenn auch nicht mehr uns beschert ist,
Als noch ein Rundgang zu zwein.

(Stefan George)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Braise sur mes lèvres (Ephraïm)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2016



Braise sur mes lèvres
O douleur d’un baiser d’amour
Il n’est ni nuit ni jour
C’est l’heure d’un astre qui se lève-

Braise dans mon coeur
O douceur d’un baiser d’amour
Aurore d’un infini bonheur
Plaie embrasée à ciel ouvert-

(Ephraïm)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Belle éloignée (Jean-Yves Yven)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2016



Ah! Que mes nuits
Sont longues
Sans vous
Belle éloignée
Que mes nuages
Sont lourds
Sans votre rosée

J’aime à m’éprendre
De votre absence
Et mes nuits
Deviennent courtes
De trop y songer.

(Jean-Yves Yven)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Scopolamine (Catherine Pozzi)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2016



Le vin qui coule dans ma veine
A noyé mon cœur et l’entraîne
Et je naviguerai le ciel
À bord d’un cœur sans capitaine
Où l’oubli fond comme du miel.

Mon cœur est un astre apparu
Qui nage au divin non pareil.
Dérive, étrange devenu!
Ô voyage vers le soleil —
Un son nouvel et continu
Est la trame de ton sommeil.

Mon cœur a quitté mon histoire
Adieu Forme je ne sens plus
Je suis sauvé je suis perdu
Je me cherche dans l’inconnu
Un nom libre de la mémoire.

(Catherine Pozzi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Midi: minuit (Dominique Grandmont)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2016



Midi: minuit.
Mais l’aiguille n’a pas bougé.

(Dominique Grandmont)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :