Arbrealettres

Poésie

Peu importe où tu vas … (Gao Xingjian)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2016



essaim d'abeilles [1280x768]
Un jour de grand beau temps, un ciel sans nuages.
L’éclat et la profondeur de la voûte céleste te laissent muet d’admiration.
En bas, un village isolé avec ses maisons sur pilotis appuyées à la falaise,
tel un essaim d’abeilles accroché à un rocher.

C’est un rêve, tu tournes en rond, au pied de la montagne,
sans trouver le moindre sentier pour y aller.
Tu as l’impression de t’approcher du village, en fait, tu t’en écartes.
Ces allers-et-retours te prennent du temps et tu abandonnes.

Tu avances au hasard et le village disparaît derrière les monts.
Tu éprouves quand même un vague regret.
Et tu ignores où mène le chemin sous tes pieds,
même si tu n’as pas de but précis.

Tu marches droit devant toi sur le sentier sinueux.
Dans ta vie, tu n’as jamais eu de but précis,
les objectifs que tu t’étais fixés se sont modifiés avec le temps,
il n’ont cessé de changer et finalement tu n’en as jamais eu.

Si l’on y réfléchit, le but ultime de la vie humaine est sans importance,
il est comme un essaim d’abeilles.

Le laisser provoque des regrets,
mais le prendre entraîne le plus grand désordre chez les insectes,
mieux vaut l’abandonner là où il est et l’observer sans y toucher.

A cette pensée, tu te sens plus léger,
peu importe où tu vas, à la seule condition que le paysage soit beau.

(Gao Xingjian)

Découvert chez Lara ici

Illustration

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :