Arbrealettres

Poésie

La tour (Zbigniew Herbert)

Posted by arbrealettres sur 26 avril 2016



La tour

La tour fait cinquante coudes en bas et autant au sommet.
Dans le cachot sous la tour il y a un homme. Le roi l’a attaché
à sa conscience par une chaîne. Après une belle vie, il compte
les jours mais n’attend pas.
Au sommet de la tour habite un astronome.
Le roi lui a acheté une lunette afin de l’attacher à l’univers.
L’astronome compte les étoiles mais n’a pas peur.
Celui d’en haut et celui d’en bas s’endorment pleins de chiffres.
C’est pourquoi ils se comprennent.
Ils n’ont pas de pigeon, mais un chat noir porte les nouvelles du cachot au sommet.
— Il y a un jour de plus,dit-il à l’astronome.
Et au meurtrier :
— Une étoile est née.
Ils ont tous trois les yeux verts.
A force de regarder, pas d’espérer.

(Zbigniew Herbert)

Illustration: Michael Whelan

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :