Arbrealettres

Poésie

Tendresse ou folie (Jean-Baptiste Tati Loutard)

Posted by arbrealettres sur 26 avril 2016




Tendresse ou folie

Pendant que je dépliais ma mémoire
Le vent s’est levé emportant plusieurs feuillets
De mon enfance déjà lointaine
Vide et triste je suis resté jusqu’à l’aube
Nous étions aux premiers jets du soleil
Lorsqu’un souvenir déchira mon esprit
Une femme qui tenait dans sa paume un chat noir
Traversa la rue en criant mon enfant est mort
Pour éteindre en moi son dernier soupir
Je n’ai que le miaulement de mon chat.

(Jean-Baptiste Tati Loutard)

Illustration

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :