Arbrealettres

Poésie

Il nage jusqu’à la peur (Régine Foloppe Ganne)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2016



Il nage jusqu’à la peur et sait bien
que son corps a déjà pris la texture de la mer.
Il aurait bien fait preuve de tendresse
si de nouveaux pays ne s’étaient pas dressés en lui, au départ de son sang.
Comme dans leur gorge descend une lave, il s’approche.
Pour défricher sa noyade, il touche enfin à elle,
il atteint ses muqueuses et se dit que ce n’est rien.

(Régine Foloppe Ganne)

Illustration: Pascal Renoux

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :