Arbrealettres

Poésie

Pour l’aimer, il n’eut plus que la mer (Régine Foloppe Ganne)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2016



plage homme seul 0 [800x600]

Pour l’aimer, il n’eut plus que la mer,
ce vide majestueux à portée de la main.
comme une peur entre ses doigts, ses nerfs.

Où la toucher dans le paysage?
Où vérifier qu’elle le désire ?

Tout était vert et sans mesure,
la nuit lui prendrait ses restes d’images,
le laisserait
comme un homme sur une plage.

(Régine Foloppe Ganne)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :