Arbrealettres

Poésie

Les amis d’enfance (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2016



Je me souviens du grand cheval
Qui promenait tête et crinière
Comme une grappe de lumière
Dans la nuit du pays natal.

Qui me dira mon chien inquiet,
Ses coups de pattes dans la porte,
Lui qui prenait pour un gibier
Le tourbillon des feuilles mortes?

Maintenant que j’habite en ville
Un paysage sans jardins,
Je songe à ces anciens matins
Tout parfumés de marguerites.

(René Guy Cadou)

Illustration: ArbreaPhotos

6 Réponses to “Les amis d’enfance (René Guy Cadou)”

  1. Lara said

    Les marguerites ont un curieux parfum dont je me souviens ..

  2. Mireille Gaglio said

    Revoici « Je me souviens du grand cheval » sous un autre titre « Les amis d’enfance ». Et cette fois-ci, c’est ce magnifique cheval des jours d’enfance que tu mets en valeur!

    • arbrealettres said

      OUI!!! Oups! Désolé pour les doublons!!! En fait re-publications et je n’ai pas re-vérifié!!
      Ce cheval était en Seine-et-Marne dans un grand pré alors il était content de nous saluer!! ((-:

  3. eh oui, par fois….
    ma i ricordi, quelli veri, per intenderci, ci riportano ai luoghi dell’infanzia….
    e poco importa se là fuori la città brullica di rumori e tristezza, in fondo, il cuore è rimasto dove appartiene… e la campagna con la natura rigogliosa ed incontaminata ci rammenta l’infanzia!
    Penso, in verità, che mai potrei vivere dove il cuore si sentirebbe solo…
    preferisco l’esser ritornata alle Origini, in fondo, seppur piccolo il mio Paese mi rapporta all’umiltà della vita di campagna… sulla collina d’un monte dove ciò che vedo, plasmo ed ammiro è fatto di piccolezze.
    Un forte abbraccio Christian, nella serenità delle parole di René Guy… che trovo stupende!!!!
    :-)claudine

    • arbrealettres said

      grazie Claudine ((-:
      Je suis né aussi à la campagne et j’ai de beaux souvenirs de chemins (la ruelle aux chats!!) pour aller à l’école et aussi des moissons et des chevaux tirant les charrettes…
      Mais ce lieu et ce moi n’existe plus et finalement je ne m’y retrouve plus du tout dans ce village de mon enfance …
      Pas grave! Vive la Poésie qui nous y fait penser et nous y ramène à ce « LIEU » (((-:
      Sérénité (((-:

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :